Le projet 2020-2026

Faire d’Auch une ville à haute qualité de vie pour tous, telle est l’ambition du projet porté par la liste Pour Auch, Pour Vous. Les 120 propositions qui suivent sont autant d’engagements pour améliorer la qualité de vie de chacun et préparer notre ville à relever les défis sociaux, climatiques et environnementaux de notre époque.

Faire d’Auch une ville à haute qualité de vie pour tous, telle est l’ambition du projet porté par la liste Pour Auch, Pour Vous. Les 120 propositions qui suivent sont autant d’engagements pour améliorer la qualité de vie de chacun et préparer notre ville à relever les défis sociaux, climatiques et environnementaux de notre époque.

Notre projet urbain et notre stratégie de développement durable sur le long terme.

  1. Maitriser le développement de la ville en contenant la dispersion de l’urbanisation. Afin d’économiser la consommation du foncier qui a pour conséquence une imperméabilisation des sols, le développement des réseaux (eau potable, assainissement, gaz, électricité, téléphonie…) et des infrastructures coûteuses pour les collectivités (voiries, transports, services), la ville favorisera, dans le cadre d’un Plan Local d’Urbanisme intercommunal Habitat et Déplacements (PLUi HD), l’utilisation des espaces disponibles, la reconversion des friches urbaines, le changement d’usage des bâtiments, la rénovation et l’adaptation du bâti ancien… A terme, l’objectif est de tendre vers la zéro artificialisation nette des sols. Il s’agit d’améliorer le bilan écologique des aménagements en s’assurant que les atteintes à l’environnement soient évitées, de réduire celles qui n’ont pu l’être et, si possible, de compenser leurs effets notables.
  2. Mener à bien et dans le respect des délais annoncés le projet de renouvellement urbain du quartier du Grand Garros. En lien avec la rénovation de la caserne Espagne (voir proposition 3), ce grand projet va contribuer à redéfinir les grands équilibres de la ville. Il prévoit notamment d’ouvrir et d’intégrer ce quartier au reste de la ville, le déplacement du centre commercial repositionné au cœur du quartier, la création de nouvelles voiries en intégrant tous types de circulation, la réfection des espaces publics, et une nouvelle offre de services publics répondant aux besoins des habitants.
  3. Transformer l’ancienne caserne Espagne en ÉcoQuartier et en faire un deuxième « Haut-Lieu » de la ville. Ce site présente en effet de nombreux atouts permettant de répondre aux exigences d’un « ÉcoQuartier » (label délivré par le ministère de la Cohésion des Territoires et des Relations avec les Collectivités) qui impose notamment la réutilisation des bâtiments anciens et la valorisation du patrimoine, la mixité sociale et intergénérationnelle, l’ouverture sur le reste de la ville, la production d’énergies renouvelables et l’autoconsommation, la performance énergétique du bâti, le recul de la dépendance automobile, la gestion durable de l’eau, etc.
  4. Poursuivre la restauration et la valorisation des espaces publics du cœur historique de la ville après l’aménagement de la place de la République (parvis de la Cathédrale), nous lancerons le programme de rénovation des espaces publics emblématiques tels que la place Betclar (halle aux Herbes), les places des Carmélites, Salinis, Jean-Dours, etc.
  5. Aménager le pied de l’escalier monumental en parvis pour faire le lien avec le Gers en sécurisant la traversée du boulevard Sadi-Carnot pour les piétons.
  6. Création d’une liaison entre l’escalier monumental et la caserne Espagne par un aménagement pour les piétons et les cyclistes de la berge rive gauche du Gers.
  7. Aménager le quai des Marronniers : après les travaux de sécurisation réalisés en 2019, des aménagements paysagers seront réalisés sur cet espace qui fait le lien avec l’îlot Pasteur.

La qualité du cadre de vie est un élément déterminant du bien-être. Si beaucoup a déjà été fait dans ce domaine, de nombreuses améliorations peuvent encore être apportées pour rendre, dans chaque quartier, l’environnement plus agréable.

  1. Continuer à renforcer la place de la nature en ville : pour faire face à l’augmentation des vagues de chaleur, nous favoriserons la reconquête du végétal en ville, la création d’îlots de fraîcheur dans les espaces publics (parvis de la Cathédrale notamment).
  2. Poursuivre l’optimisation de l’éclairage public : nous amplifierons le programme pluriannuel pour économiser l’énergie et renforcer notre action en faveur de la réduction de la pollution lumineuse.
  3. Limiter les pollutions et nuisances à l’environnement de toutes origines (atmosphériques, visuelles, sonores…) : même si la qualité de l’air est plutôt satisfaisante à Auch, il faudra agir pour limiter l’exposition des personnes aux émissions liées aux transports, ainsi que toute autre source de pollution.
  4. Diminuer la quantité des déchets, développer et améliorer l’efficacité des filières de valorisation : nous renforcerons les actions de sensibilisation et de prévention dans les écoles, les administrations et les entreprises afin de réduire à la source la quantité de déchets générés et nous accompagnerons le développement de la valorisation des déchets par la réparation et la réutilisation dans le cadre de l’économie circulaire et solidaire.
  5. Préserver la biodiversité auscitaine en intégrant sur le territoire communal la trame verte et bleue dans les projets d’aménagement.

Eau et assainissement

  1. Créer une régie municipale de production d’eau potable dans le cadre de la mise en service de la nouvelle usine de production d’eau potable.
  2. Accélérer le programme de modernisation du réseau d’assainissement pour préserver les milieux naturels.
  3. Elaborer un plan de protection de la ressource en eau afin de concilier les usages (domestiques, agricoles…) et favoriser les « bonnes pratiques » préservant sa qualité. Réduire la consommation en eau en évaluant la qualité des réseaux et en optimisant la gestion de cette ressource par la collectivité (arrosage, paillage, récupération de l’eau de pluie).
  4. Etudier le principe d’une tarification sociale, progressive de l’eau afin de réduire davantage la facture d’eau pour tous les ménages.

Propreté urbaine

  1. Poursuivre le programme d’installation de conteneurs enterrés afin de continuer d’améliorer la gestion des déchets et d’en réduire l’impact sur l’environnement.
  2. Renforcer l’action du service propreté urbaine et lancer des campagnes de sensibilisation et de prévention. Dans un deuxième temps, envisager des sanctions auprès des pollueurs du quotidien (dépôts sauvages de déchets et encombrants sur l’espace public).
  3. Déjections canines : intensifier les campagnes de communication auprès des propriétaires de chiens afin d’améliorer la propreté des espaces publics.

Adapter la ville aux conséquences du changement climatique, réduire nos consommations d’énergie, diminuer notre impact sur l’environnement, tels sont les enjeux d’une politique éco-responsable.

  1. Améliorer la performance énergétique et réduire la consommation des bâtiments communaux : dans un contexte de changement climatique et d’augmentation du coût de l’énergie, nous amplifierons le plan de rénovation énergétique du patrimoine municipal (isolation, utilisation d’énergies renouvelables, etc.) en commençant par les écoles (1 école – 1 panneau photovoltaïque pour l’eau chaude sanitaire). 
  2. Développer les énergies renouvelables : dans un souci de réduction de l’utilisation des énergies fossiles sources d’émissions de gaz à effet de serre, nous nous engagerons dans la production des énergies renouvelables (énergie solaire) et la valorisation des énergies de récupération présentes localement (biomasse et production de biogaz). S’inscrire dans une démarche de territoire à énergie positive, labellisation Cit’Ergie…
  3. Encourager la création d’une plateforme bois énergie locale : il s’agit de développer l’usage de matériaux et d’énergie issus des forêts locales et de valoriser les déchets de bois, de l’élagage, de l’entretien du Bois d’Auch en s’inscrivant dans une gestion durable et responsable de l’environnement.
  4. Renforcer le parc municipal de véhicules propres et encourager l’utilisation de vélos électriques par les agents des collectivités.

Améliorer les conditions de circulation et de stationnement, favoriser les modes de transport doux et non-polluants, consolider et renforcer les réseaux de transport en commun, développer le covoiturage.

  1. Favoriser les modes de déplacements doux et actifs (marche, vélo) : nous aménagerons de nouveaux itinéraires de circulation douce sécurisés et bien signalés (zones de rencontres à 20 km/h avec priorité aux piétons, élargissement des trottoirs, accessibilité aux personnes à mobilité réduite, extension du réseau de pistes et bandes cyclables, mise en place de dispositifs de stationnement vélos…) afin de faciliter les déplacements alternatifs à la voiture et le partage des espaces publics et de la voirie.
  2. Construction d’une passerelle enjambant le Gers au niveau de la salle Ernest-Vila (rue du 8-Mai).
  3. Organiser le stationnement des résidents : nous développerons l’offre de stationnement de proximité en direction des résidents, notamment dans le centre-historique.
  4. Engager une réflexion sur le plan de circulation de la ville afin de fluidifier le trafic aux heures de pointe, de développer les moyens de déplacements doux et d’améliorer le stationnement.
  5.  Développer les aires de co-voiturage aux entrées de ville et faire la promotion de cette pratique pour fluidifier l’accès à la ville (application mobile). Nous soutiendrons également les initiatives d’auto-partage (prêt d’automobile entre particuliers).
  6. Renforcer l’offre, l’accès et l’attractivité des transports en commun en améliorant la fréquence, éventuellement les circuits actuels, les horaires des transports en commun et en maintenant une tarification très abordable. La création d’une nouvelle ligne de la navette gratuite L’Auscitaine sera étudiée.
  7. Etudier l’opportunité de la mise en place d’une plateforme d’échange dite du « dernier kilomètre intelligent » pour permettre des déplacements plus efficaces et économiques dans l’agglomération.
  8. Développer les zones « 30 » en ville : pour permettre à chacun de se déplacer en toute sécurité, nous limiterons la circulation à 30 km/h dans les zones denses et sur la majorité de la voirie urbaine.
  9. Etudier la faisabilité de la mise en place d’une navette fluviale (en lien avec le projet Caserne Espagne).
  10. Remobiliser les partenaires financiers, en particulier l’Etat, pour finaliser la mise à 2×2 voies de la RN 124 entre Auch et Toulouse : cet axe majeur est en effet indispensable pour le développement de l’agglomération auscitaine et le désenclavement de l’ouest du département du Gers.
  11. Maintenir et améliorer la ligne ferroviaire vers Toulouse et rouvrir la ligne Auch-Agen : la ligne de TER entre Auch et Toulouse doit être modernisée pour mieux répondre aux besoins actuels et futurs des usagers en matière de rapidité et de cadencement. Dans la perspective de l’arrivée de la Ligne à Grande Vitesse (LGV) à Agen, la liaison ferroviaire Auch-Agen doit être rouverte, tant pour le transport voyageurs que pour le fret de marchandises. Etudier la faisabilité de la réhabilitation du bâtiment SNCF à la gare d’Auch pour l’affecter à des usages en lien avec des transports doux.
  12. Relancer avec nos partenaires institutionnels (Etat, Département) le dossier de la déviation Est de l’agglomération auscitaine : le contournement Nord-Sud d’Auch et de Pavie supprimera la circulation de transit en cœur de ville (18 000 véhicules par jour sur cet axe, notamment des poids lourds) facilitant ainsi la reconquête des espaces de l’avenue d’Alsace, le pont de la Treille, du boulevard Sadi-Carnot et l’avenue des Pyrénées. 
  13. Moderniser et sécuriser les grands axes de circulation urbaine : nous poursuivrons l’aménagement des principaux axes routiers de pénétration dans la ville, à l’image de l’avenue de l’Yser et la rue du 8-Mai, la route de Toulouse sera rénovée.
  14. Finaliser le programme de rénovation du réseau de voirie et les trottoirs dans tous les quartiers : comme nous l’avons fait rue du Haget, avenue Sambre-et-Meuse, rue de Metz, rue de l’Egalité, chemin de la Réthourie, chemin de Caillaouère, chemin de Lescat, chemin du Tougey et dans d’autres endroits, nous poursuivrons la réhabilitation des voiries et des trottoirs dans tous les quartiers de la ville.

Objectif : faire reculer dans tous les quartiers de la ville les actes d’incivilité et de petite délinquance de voie publique par la mise en place d’outils de prévention adaptés.

  1. Développer l’îlotage au plus près de la population, sur l’espace public, de la police municipale articulant les actions de médiation, de prévention et de répression en partenariat et en coordination avec la police nationale.
  2. Renforcer les actions de prévention de la délinquance : mise en place de la procédure préventive de rappel à l’ordre (lorsqu’un mineur commet des incivilités, la loi autorise le maire à le convoquer avec ses parents pour un rappel à l’ordre), création d’une structure de prévention de la délinquance en partenariat avec le conseil départemental.
  3. Organiser régulièrement la présence des policiers municipaux aux abords des écoles et des établissements scolaires, aux heures d’entrées et de sorties des classes.
  4. Déployer sur des espaces publics ciblés des systèmes de vidéoprotection encadrés par une charte qui définira les limites de son utilisation et création dʼun comité d’éthique qui veillera au respect des engagements : ces outils de dissuasion permettront de compléter l’action et la présence physique de la police et concourront à l’élucidation de délits et à la gestion de l’espace public (accidents, dégradations…).

Auch est une ville solidaire qui veille à ce qu’aucun de ses habitants ne reste sur le bord du chemin.

  1. Accompagner les personnes en difficulté (sociale) dans le cadre des dispositifs d’aide du Centre d’Action Intercommunale (CIAS) de Grand Auch Cœur de Gascogne : conscients que l’accroissement des inégalités rend encore plus nécessaire l’exercice de la solidarité publique, nous amplifierons les actions de soutien envers les publics les plus fragiles en mobilisant les aides ponctuelles, alimentaires ou contractualisées. 
  2. Rendre la ville encore plus accessible et favoriser la mobilité des personnes handicapées. Tendre vers l’accessibilité généralisée des espaces publics et des lignes de transport en commun. Créer des places supplémentaires de stationnement pour les personnes handicapées et des équipements pour prendre en compte toute nature de handicap.
  3. Pérenniser et développer le microcrédit social personnel pour apporter une aide financière ponctuelle à des personnes qui ne peuvent avoir recours à l’emprunt par les voies classiques.
  4. Soutenir les associations locales œuvrant pour répondre à l’urgence sociale des plus démunis et accompagner les bénévoles et les bénéficiaires dans leur connaissance de l’environnement administratif et du territoire.
  5. Continuer à accompagner les personnes à revenus modestes pour prévenir les impayés d’eau et d’énergie.

Auch doit valoriser tous ses atouts pour donner aux créateurs d’entreprises l’envie de s’y installer. L’attractivité d’une ville est un facteur important du développement de l’emploi et de l’activité. Renforcer l’attractivité touristique  de notre ville en poursuivant la politique de mise  en valeur du patrimoine.

Développement économique

  1. Accompagner la création et le développement des entreprises dans les filières d’avenir et innovantes : le Gers bénéficie sur son territoire de nombreuses filières créatrices d’emplois dans le domaine des nouvelles technologies, des énergies renouvelables, de l’écoconstruction, de l’agro-alimentaire, etc. A cet égard, le quartier Espagne rénové pourra accueillir des porteurs de projets, leur proposer des solutions immobilières et des espaces adaptés au coworking, à l’installation de tiers-lieux, de fab-labs, TPE innovantes, entrepreneurs indépendants…
  2. Accès au très haut débit : accélérer l’installation de la fibre pour les 30% de logements auscitains qui ne sont pas encore raccordables à cette technologie, et permettre un accès à tous au très haut débit.
  3. Développer la filière du numérique et de la connectivité en favorisant ses applications dans divers secteurs notamment le télétravail, la santé, l’habitat (domotique) et l’énergie.
  4. Conforter le développement de la filière agro-alimentaire et des productions agricoles bio locales : tout en relevant les défis de la transition vers l’agroécologie, l’agriculture doit demeurer un des principaux moteurs de l’économie gersoise. Porteuse d’emplois non-délocalisables et source de valeur ajoutée, elle doit, avec l’industrie agroalimentaire, être soutenue et accompagnée dans ses mutations et notamment sa transition vers une agriculture biologique (le Gers est le 1er département français pour la surface agricole bio). Avec la Communauté d’agglomération Grand Auch Cœur de Gascogne, nous poursuivrons la politique d’accueil d’activités dans ces domaines en partenariat avec la CCI du Gers, la Chambre d’Agriculture, et la Chambre de Métiers et de l’Artisanat et favoriserons l’intégration de nouveaux partenaires.
  5. Conforter le développement du pôle aéronautique d’Auch : ce site qui emploie plus de 250 personnes bénéficie de la proximité des entreprises toulousaines donneuses d’ordre et de la dynamique de l’industrie aéronautique. Nous accompagnerons l’installation des entreprises de ce secteur d’activité sans nuire à la qualité et au cadre de vie des Auscitains.
  6. Soutenir l’activité économique autour du service à la personne (aide à domicile, santé et action sociale, éducation, administration…) : nous favoriserons l’installation et la pérennisation d’activités et d’emplois qui ont l’avantage d’être non-délocalisables et qui sont amenés à se développer.
  7. Encourager le développement de l’économie circulaire et de l’économie sociale et solidaire (ESS) : conciliant activité économique et solidarité, nous continuerons à soutenir activement les entreprises d’insertion, les associations et tous les projets qui œuvrent dans ce secteur d’avenir, afin de préserver les ressources naturelles et la cohésion sociale.

Commerce et artisanat

  1. Poursuivre le plan d’actions en faveur du commerce de centre-ville : ce plan d’actions permettra d’accompagner la ville et les commerçants dans la mise en œuvre d’une politique en faveur du développement du commerce et de l’activité économique en centre-ville à moyen et long terme en actionnant des leviers tels l’urbanisme commercial, le droit de préemption… 
  2. Accompagner les commerçants dans leur stratégie numérique de développement : Internet est aujourd’hui un vecteur incontournable pour développer une activité commerciale et renforcer la performance économique des entreprises. D’après la fédération e-commerce et de vente à distance, en 2019, 80% des e-commerçants constatent un impact de leur site sur leur point de vente. Aussi, nous accompagnerons les commerçants dans une stratégie numérique plus performante. 
  3. Mieux partager les informations et accompagner les porteurs de projet notamment dans le centre-ville, les enjeux de transmission des entreprises, les locaux disponibles, les actions innovantes (boutiques éphémères, exploration d’une monnaie locale…).
  4. Accompagner la rénovation des devantures des commerces : les aides en matière de rénovation des façades seront élargies aux commerçants et artisans situés dans ce même périmètre du centre historique. La collectivité accompagnera financièrement la réalisation de travaux extérieurs de réfection de devantures de boutiques. 
  5. Aider les commerçants à moderniser l’intérieur de leurs boutiques : en complémentarité des aides à la rénovation des façades, nous encouragerons la modernisation interne des locaux des commerçants et artisans par une aide financière dans le cadre d’un partenariat.
  6. Créer une conférence consultative du commerce et de l’artisanat qui travaillera sur tous les aspects de l’activité de ces secteurs avec les associations concernées. 
  7. Mettre davantage en valeur la Maison de Gascogne : halle emblématique de la ville, nous lancerons une étude sur la création sur ce site d’une vitrine permanente de promotion des produits du terroir et de l’artisanat d’art.

Renforcer l’attractivité touristique de la ville

  1. Repenser la destination de la Maison Fedel : L’ancien site de l’office de tourisme (la maison Fedel) restera propriété de la ville et devra par son usage public servir l’attractivité de la ville et du Gers.
  2. Conforter les atouts touristiques de notre territoire : vecteur d’attractivité et de retombées économiques, la qualité de notre patrimoine bâti historique et de nos paysages doit être préservée et mise en valeur. A cet égard, nous poursuivrons la restauration des espaces emblématiques de centre historique (place Betclar et la halle aux Herbes, place Salinis, cloître des Cordeliers, etc.), pour améliorer le cadre de vie des habitants et renforcer l’attractivité touristique. Proposer la candidature d’Auch au patrimoine mondial de l’Unesco.
  3. Renforcer et diversifier l’offre d’hébergement touristique : afin d’amplifier la fréquentation touristique du territoire, nous accompagnerons les porteurs de projets qui souhaitent créer, développer ou moderniser l’offre d’hébergement et améliorer les conditions d’accueil et de séjour des touristes. 

Améliorer la qualité du logement pour tous, encourager la rénovation énergétique, faire reculer la vacance dans le centre-ville et promouvoir de nouvelles formes d’habiter.

  1. Poursuivre l’Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat à volet Renouvellement Urbain (OPAH-RU) : Depuis plus de dix ans, la Ville d’Auch et ses partenaires sont engagés dans une politique volontariste et incitative en faveur de l’amélioration de son parc de logement et tout particulièrement dans le cœur historique. Malgré de nettes améliorations, il est nécessaire aujourd’hui d’intervenir plus fortement pour répondre aux diverses problématiques de l’habitat en centre ancien : état du bâti, configuration des logements, petites superficies, performance énergétique, insalubrité, accessibilité…
  2. Lutter contre la précarité énergétique des logements : nous poursuivrons notre action en matière de rénovation énergétique de l’habitat en accompagnant les particuliers avec des conseils techniques lors du montage des dossiers et des aides spécifiques.
  3. Soutien à la réduction de nuisances environnementales (bruit) : dans le cadre de son Plan de prévention du bruit dans l’environnement (PPBE), l’Etat s’est engagé à traiter l’ensemble des habitations reconnues comme « Point Noir du Bruit », particulièrement exposées au bruit jour et nuit. Une aide offre la possibilité aux propriétaires de subventionner le remplacement de leurs menuiseries.
  4. Poursuivre et amplifier les opérations de rénovation des façades : particulièrement attentifs à la préservation et à la valorisation du patrimoine, nous continuerons à encourager la rénovation de façades par les propriétaires occupants et bailleurs. Cette politique incitative permettra également de conforter la vocation commerciale du centre-ville et à le rendre plus attractif pour les ménages et les investisseurs. 
  5. Lutter contre l’habitat dégradé et insalubre : nous renforcerons notre action en matière d’incitation à la réhabilitation de certains immeubles anciens dégradés qui constituent parfois un danger pour la sécurité publique et la sécurité des occupants. A l’instar de ce qui a été fait sur des îlots dégradés rue Gambetta, rue de Lorraine ou rue Dessoles, nous avons d’ores et déjà engagé des opérations de réhabilitation et de requalification d’immeubles emblématiques portées par des investisseurs en centre-ville (immeuble place de la Libération au-dessus d’un commerce, immeuble à l’angle de la rue du Sénéchal et de la rue du Pouy, etc.)
  6. Favoriser l’accès à un logement abordable et décent pour toutes et tous dans la cadre d’un Programme local de l’habitat qui définit les objectifs qualitatifs et quantitatifs à atteindre dans lʼoffre de logements équilibrée et diversifiée sur le territoire. Veiller à ce que l’offre d’habitat social concilie la qualité du logement avec les économies d’énergie.

L’éducation  est la clef de la réussite. Nos enfants et notre  jeunesse doivent avoir accès aux meilleurs outils et bénéficier du meilleur environnement possible pour réussir leurs apprentissages et devenir citoyens. Favoriser le développement de l’enseignement supérieur et du pôle universitaire, améliorer l’accueil des étudiants, favoriser la co-éducation en associant les parents d’élèves  et  tous  les partenaires du scolaire et du périscolaire. 

Ecole, activités périscolaires

  1. Conforter l’accueil des jeunes enfants par la diversification des modes et des horaires de garde et la création de nouvelles places de crèche. 
  2. Poursuivre le programme d’embellissement, d’entretien et de modernisation des écoles de la ville, en prenant en compte toutes les problématiques environnementales et climatiques.
  3. Développer les partenariats éducatifs, culturels et sportifs avec les services municipaux et intercommunaux (musée, bibliothèque, école de musique, sport et santé, Pays d’art et d’histoire) et les associations sportives et culturelles.
  4. Poursuivre la modernisation des équipements informatiques dans les écoles (classes mobiles, tableaux interactifs).
  5. Faciliter l’accueil des enfants en situation de handicap dans les structures de la petite enfance et les écoles (aménagements d’accessibilité et accompagnement individualisé) comme cela a été fait avec la création de la classe maternelle Autiste.
  6. Renforcer la sécurité aux abords des établissements scolaires (aménagements de voirie, sensibilisation à la sécurité routière).
  7. Assurer une alimentation de qualité, de saison, locale et saine dans les écoles : la ville d’Auch a fait le choix d’un service public de restauration scolaire pour offrir des repas adaptés tout en maintenant des tarifs accessibles à toutes les familles. Des évolutions ont été engagées ces dernières années pour intégrer des produits bio, de saison, locaux ou avec des labels de qualité. De même, nous supprimerons progressivement les barquettes en plastique. D’ici 2022, la part de produits bio dans la restauration scolaire sera portée à 30 % et la part de produits locaux à 50 %. En 2026, nous atteindrons 50 % de bio dans les menus des cantines et 80 % de produits locaux. 
  8. Renforcer les actions d’éducation à la santé à l’école dans le cadre du programme national Nutrition Santé.
  9. Favoriser la réussite éducative de nos enfants en renforçant les dispositifs existants de soutien scolaire, d’aide aux devoirs (Réussite éducative, Lire et Faire lire, Coup de pouce clé, contrats locaux d’accompagnement à la scolarité, etc.) et de citoyenneté.
  10. Sensibiliser les enfants aux pratiques du développement durable (apprentissage des bons gestes et du tri, animations, expérimentations…) et à la lutte contre le gaspillage.

Jeunesse et  vie étudiante

  1. Encourager l’émergence de nouvelles pratiques sportives et culturelles de la jeunesse (danse, ateliers créatifs, culture urbaine, skate board, pumptrack…).
  2. Développer l’offre de logements étudiants et des jeunes travailleurs en partenariat avec les bailleurs sociaux, le CROUS, et les acteurs de ce secteur.
  3. Conforter le pôle universitaire d’Auch : qualifié de « ville universitaire d’équilibre », le pôle d’Auch, s’inscrit dans la politique des sites d’enseignement supérieur et de recherche mise en place par la région Occitanie. Il a connu une forte évolution de ses effectifs ces dernières années (1 100 étudiants en 2011 – 1 500 étudiants en 2018). Nous soutiendrons tous les projets de nature à conforter ce pôle universitaire : 
  • Soutenir le projet de création à l’IUT d’Auch d’un espace innovant dédié au numérique (Learning Lab, Virtual Lab et Num’Lab), aux échanges entre étudiants et entreprises (Tiers-lieux et Inno’Lab) et à la création d’un plateau technique en analytique avancée (Tech’Lab).
  • Accueillir le projet de campus connecté (volonté de l’Etat et de la région Occitanie) qui pourrait prendre place dans le bâtiment de l’Institut national supérieur du professorat et de l’éducation (Inspé) du campus universitaire. Il s’agit de proposer une offre de formation à distance pour les étudiants n’ayant pas les moyens financiers d’aller vers des universités extérieures (Toulouse notamment).
  • Engager une réflexion sur la création d’un 4e département de l’IUT d’Auch dans le domaine du tertiaire : il s’agit d’anticiper l’arrivée importante de bacheliers prévue sur la période 2025-2030, pour poursuivre la dynamique existante en matière d’enseignement supérieur.

Participation citoyenne, Vivre ensemble et vitalité Associative

Mieux  associer les citoyens aux processus de décision, développer des méthodes de consultation plus efficaces. Rendre plus lisible et compréhensible l’action de la collectivité. Faire d’Auch une ville du vivre ensemble, c’est aussi favoriser l’émergence de lieux de rencontre et d’échange pour favoriser le lien social. Une vie associative dynamique  est le signe d’une bonne vitalité citoyenne. Consolider et dynamiser le tissu associatif  sera l’un des objectifs du prochain mandat.

  1. Créer un conseil de développement local : Cet outil de démocratie participative locale, est une instance de consultation et de concertation sur tous les domaines de compétences de la commune permettant de relayer les besoins des auscitains et encourager la participation des jeunes, des aînés, des usagers des services…
  2. Mettre en place un budget participatif de quartier (1 % du budget d’investissement) : il permettra aux habitants de proposer des projets qui participent à l’amélioration de leur cadre de vie. Les propositions devront porter sur des projets d’investissement (aménagements, mise en œuvre d’initiatives nouvelles), relever de l’intérêt général, être accessibles à tous et gratuitement, et s’inscrire dans les compétences de la ville. Les projets seront accompagnés par un élu référent, et encadrés par un règlement. 
  3.  Systématiser la consultation des citoyens (riverains, professionnels, utilisateurs…) pour tout projet d’aménagement urbain à l’instar des réunions de quartier pour les travaux sur l’espace public et des ateliers participatifs de la Caserne Espagne. Des déplacements réguliers et des rencontres de terrain seront également organisés dans tous les quartiers.
  4. Création d’un portail citoyen sur le site internet de la ville et création d’une application mobile pour faciliter les démarches en ligne et améliorer la relation entre les particuliers, les associations et les différents services de la collectivité. Un outil de signalement par les citoyens des problèmes de voiries ou d’espaces publics sera intégré à cette application.
  5. Développer notre offre événementielle populaire et culturelle tout au long de l’année : Auch dispose d’un réseau associatif et d’une vitalité culturelle qui participent au rayonnement de la ville et à l’épanouissement de sa population. Nous poursuivrons notre soutien aux porteurs de projets et encouragerons le développement de toutes les initiatives qui permettent de multiplier ces rendez-vous culturels et festifs tout au long de l’année.

Auch est une ville de culture, un atout qui doit être développé et auquel chacun doit pouvoir accéder pour en bénéficier.

  1. Poursuivre le soutien apporté à toutes les associations œuvrant dans le domaine culturel (Circa, Ciné 32, Eclats de Voix, Claviers en Pays d’Auch, Lez’Arts de la rue, l’Atelier des berges du Gers, compagnies théâtrales, etc.) et favoriser les projets culturels émergents.
  2. Créer une salle de concert dédiée aux musiques amplifiées et adaptée aux besoins des artistes et du public. Soutenir le développement des musiques actuelles porté par des structures telles que IMAJ et le Cri’Art (Musique Assistée par Ordinateur, vidéo, photo).
  3. Etudier la faisabilité de la rénovation de la chapelle des Jacobins, édifice attenant au musée des Amériques — Auch, ainsi que de la chapelle de Salinis.
  4. Aménager un lieu adapté à l’accueil d’expositions temporaires.
  5. Faciliter l’accès à la culture de tous les publics : depuis plusieurs années, la Ville d’Auch et l’agglomération développent des actions en direction des publics peu familiers des institutions culturelles, et des publics en situation de handicap. Nous renforcerons les partenariats avec les écoles et les structures d’accueil spécialisé.

Culture occitane

  1. Favoriser l’ouverture d’un site d’enseignement occitan en relation avec le volontariat des parents (école bilingue occitane ou immersive, etc.) et promouvoir l’offre culturelle occitane dans le périscolaire.
  2. Améliorer le soutien aux évènements culturels occitans.
  3. Etendre le travail signalétique en occitan des rues et des places initié en cœur de ville.

Faciliter l’accès aux soins, renforcer l’attractivité de la ville  pour attirer des professionnels  de toutes les spécialités médicales.

Santé

  1. Moderniser l’Hôpital d’Auch : comme beaucoup d’hôpitaux en France, en raison de dotations budgétaires insuffisantes, cet établissement construit il y a 50 ans rencontre des difficultés importantes. Nous poursuivrons la mobilisation pour obtenir auprès de l’Agence Régionale de Santé, une enveloppe financière complémentaire afin que le centre hospitalier soit en mesure d’effectuer des travaux de rénovation de ses locaux et se dote de plateaux techniques performants, avec des équipements de dernière technologie (IRM, Scanner, etc.). Nous demanderons également que soit étudiée la faisabilité de la construction d’un nouveau centre hospitalier moderne sur Auch.
  2. Créer un centre public de santé afin de répondre aux enjeux de démographie médicale (accès aux soins de 1er recours) avec les partenaires du secteur de la santé. Ce centre sera occupé par des médecins généralistes, des spécialistes, du personnel paramédical pratiquant exclusivement le tiers-payant.
  3.  Favoriser l’implantation sur Auch d’une structure d’accueil des personnes atteintes de maladies neuro-dégénératives. Cet établissement de type «village Alzheimer » tel qu’envisagé par le Département permettra de maintenir les malades et de soutenir leurs aidants, au sein d’un cadre sécurisé, dans un mode de vie aussi proche que possible de celui de leur existence antérieure.  

Qualité de l’alimentation

  1.  Contribuer à la structuration de la filière locale de producteurs bio et développer les circuits courts et locaux : dans le cadre du Projet alimentaire territorial (PAT), nous encouragerons la relocalisation de lʼagriculture et lʼalimentation dans les territoires en soutenant lʼinstallation dʼagriculteurs, en favorisant le lien entre producteurs et consommateurs par les circuits courts ou les produits locaux dans les cantines. 
  2. Repenser les modes d’alimentation et de consommation : il pourra être proposé régulièrement des menus à base de protéines végétales dans les cantines.
  3. Agir sur le gaspillage alimentaire dans les écoles.
  4. Développer l’agriculture urbaine en facilitant la création de jardins partagés et en accompagnant les initiatives qui contribuent à l’autosuffisance alimentaire. Constituer des réserves foncières agricoles pour favoriser l’installation en agriculture bio et locale
  5. Etudier la faisabilité de la mise en place d’une régie agricole locale pour la production de fruits et légumes bio en conventionnant avec des producteurs locaux ou des associations.

Auch est labellisée « ville sportive et active ». Permettre à chacun de pratiquer dans de bonnes conditions une activité sportive adaptée à ses besoins.

  1. Poursuivre le programme de rénovation des terrains de sports de la ville. 
  2. Rénover la piste d’athlétisme au stade Jacques-Fauroux.
  3.  Reconvertir l’ancien Stand de tir de la caserne Lannes en salle dédiée aux activités sportives : espace de 2 500 m2, cet équipement accueillera dans un premier temps le mur d’escalade.
  4. Moderniser et rénover la piscine intercommunale de Grand Auch Cœur de Gascogne : afin de mieux répondre aux attentes des usagers et aux évolutions des pratiques sportives et de loisirs, nous proposons un projet de réhabilitation de cet équipement prévoyant la rénovation des espaces nautiques et la restructuration des locaux d’accueil.
  5. Créer les conditions pour que le complexe du Moulias puisse devenir un pôle de séjour pour des sportifs en phase de préparation, un espace de compétition et d’intégration sociale par le sport.
  6. Accompagner le développement des clubs sportifs et favoriser la pratique sportive pour tous en maintenant le soutien financier et logistique de la collectivité aux associations (aide au fonctionnement, soutien à l’organisation de manifestations sportives, etc.). 

Une ville où il fait bon vieillir est une ville offrant des services accessibles dans un environnement protecteur et apaisé.

  1. Encourager et faciliter la participation des seniors à la vie locale en soutenant les associations de retraités de la ville, en proposant une offre culturelle, sportive et de loisirs adaptée à leurs attentes et en favorisant les initiatives intergénérationnelles.
  2. Étudier la possibilité de création d’une résidence « seniors autonomes », avec des logements indépendants adaptés, un lieu de vie sécurisé et des espaces communs, permettant d’accueillir des personnes âgées non-dépendantes.
  3. Créer un espace convivial ouvert à l’ensemble de la population avec une attention portée aux aînés afin de les (ré)inscrire dans la vie sociale. Au-delà d’une large palette d’activités proposées (ateliers, thé-dansant, rencontres, sorties…), ce lieu qui pourrait être un café serait un lieu de rencontre, de partage entre les générations et les cultures.
  4. Adapter les espaces publics à la mobilité des plus âgés en augmentant le nombre de bancs en ville, en améliorant la qualité des trottoirs et en rendant progressivement accessibles tous les espaces publics.
  5. Accompagner le développement de la « silver économie » : nous participerons activement à l’émergence de cette économie liée à la prise en compte des besoins spécifiques des personnes âgées (adaptation de l’habitat, développement de services personnalisés…).

Auch  est une ville ouverte au monde, une terre d’accueil. L’objectif est de valoriser l’Humain et de faire vivre et développer les liens qui nous enrichissent.

  1. Faire vivre et conforter les jumelages d’Auch avec Memmingen (Allemagne), Calatayud (Espagne) et Huangdao (Chine) et développer les échanges avec ces villes jumelles. 
  2. Renforcer nos actions de coopération internationale décentralisée avec Mantasoa (Madagascar) en lien avec l’association des Amis de Jean Laborde autour notamment des thématiques de l’éducation et de l’accès à l’eau potable.
  3.  Contribuer aux rapprochements des peuples, au partage des idées par le développement de la citoyenneté et de la solidarité internationale.
%d blogueurs aiment cette page :